Communiqué : Le Pourim Shpil est inscrit à l’inventaire en France

Le projet Pourim Shpil Unesco

Le Collectif Pourim Shpil, formé en 2012 autour de cinq associations1, a comme objectif de faire inscrire le Pourim Shpil sur une des listes de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco.

Le projet a été présenté au public le 12 décembre 2013 dans les salons d’honneur de la Mairie de Paris, en présence de nombreux invités officiels et de plus de 600 personnes.

Une étape, un grand pas

Une première étape vient d’être franchie par l’inscription du Pourim Shpil à l’inventaire en France, tenu par la Direction du patrimoine du Ministère de la culture et de la communication « car chaque État-partie doit prendre les mesures nécessaires pour assurer la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel présent sur son territoire. »

En octobre 2015, le Comité du Patrimoine Ethnologique et immatériel a fait droit à la demande d’insertion à l’inventaire en France et, depuis le 4 janvier 2016, la fiche d’inventaire du Pourim Shpil est disponible sur le site du ministère de la culture.

C’est la 38ème pratique festive dans la liste du patrimoine en France, en bonne compagnie avec les Fêtes de l’ours dans les Pyrénées – Orientales, les nombreux Carnavals de géants du Nord et le Fest-Noz de Bretagne.

Les prochaines étapes

  • Aider d’autres pays à entreprendre la même démarche afin d’accélérer une candidature commune à l’Unesco en 2018 ;
  • Finaliser la mise en site du Musée Virtuel du Pourim Shpil tout en continuant de collecter, d’inventorier, de traduire, de diffuser tous les documents relatifs au Pourim Shpil.

Une ambition

Enfin, après l’inscription effective au PCI de l’Unesco, créer un Centre de recherche et le théâtre juif national.

Le Collectif Pourim Shpil remercie tous ceux qui soutiennent le projet, et tous ceux qui vont le rejoindre.


[1] L’Association des Amis de la Commission Centrale de l’Enfance, Le Centre Medem-Arbeter Ring, Le Cercle Bernard Lazare, Le Farband/Union des Sociétés Juives de France, La Maison de la Culture Yiddish, rejoints depuis par Al Syete et Aki Estamos.

Google+TwitterFacebookEmail